Publié le : 26 septembre 20194 mins de lecture

La loi impose aux conducteurs de véhicules motorisés une obligation d’assurance, et dans le cas de ceux roulant à deux-roues, la personne se voit proposée différents types d’assurances. Avant d’opter pour une solution définitive, il est avant tout impératif de sélectionner une assurance principale à laquelle le conducteur sera en mesure de rajouter des options selon ses besoins et le choix tourne généralement autour d’une assurance au tiers ou tous risques.

L’essentielle : l’assurance au tiers

L’assurance au tiers représente l’option typique d’une assurance légale vis-à-vis de la loi, elle implique de ce fait un tarif inférieur aux autres formes d’assurance et convient à quiconque souhaitant assurer sa moto. Elle est aussi appelée responsabilité civile et couvre le dommages corporels et matériels des victimes en cas d’accident responsable, mais ne couvre cependant pas ceux de l’assuré (frais médicaux, réparations, etc.). L’assuré peut néanmoins souscrire une option supplémentaire de « dommages corporels du conducteur » pour motif de risques de blessures accrus sur deux-roues sans compter les risques de vol.

Cette assurance est principalement destinée aux jeunes conducteurs recherchant une assurance scooter moins chère ou aux propriétaires d’un véhicule âgé, mais celle-ci peut tout aussi être personnalisée dans le but de bénéficier d’une protection plus complète.

L’assurance tous risques

Remarquablement plus onéreux par rapport à la responsabilité civile, l’assurance tous risques offre une large gamme de garanties et couvre également plusieurs cas de figure. En effet, cette assurance se compose d’une garantie dommages accidents (responsables ou non), une garantie incendie et vol ainsi qu’une garantie d’assistance et dépannage.
Si vous êtes victime d’un accident plus particulièrement un accident de scooter, vous avez droit à une assurance dans la mesure où vous êtes inscrit auprès des compagnies d’assurances. Si vous voulez trouver une assurance scooter pas cher, cliquez ici.

Elle est recommandée aux propriétaires d’engins à deux-roues dont la valeur n’est pas négligeable, et surtout conseillé à l’achat de ces derniers par le fait qu’elle peut être optimisée à travers le rajout de garanties complémentaires bien que celle-ci assure déjà une protection maximale.

Choisir la bonne formule

Le choix d’une formule d’assurance est une décision relativement subjective car il dépend de facteurs externes non contrôlés par le conducteur (accident, vol, etc.). Quelques critères sont néanmoins notables durant le choix d’un type d’assurance tels le profil de la personne et le modèle de moto pilotée, par exemple, un jeune conducteur peut tout à fait opter pour une assurance au tiers pour diminuer la surprime appliquée aux routiers correspondant à son profil ou si ce dernier est victime d’un malus. Par inversement, un motard chevronné sans antécédents de conduites relayant fréquemment sur sa moto pour se déplacer peut orienter son choix vers une assurance tous risques.

Des formules intermédiaires sont par ailleurs disponibles pour les conducteurs souhaitant réaliser des compromis mais il est nécessaire d’effectuer une comparaison de prix pour découvrir les meilleures offres avant de signer un contrat.