Zoom sur les GT : considérés comme les scooters les plus haut de gamme

Le qualificatif GT est attribué à de nombreux modèles de scooters 125 cm3 et de maxi-scooters. Le segment des scooters GT est synonyme de modèles pouvant évoluer autant en milieu urbain que sur les voies rapides, offrant des performances sportives et un niveau d’équipement élevé. Explications.

GT pour Grand Tourisme

Dans le segment des scooters, nous pouvons identifier trois principaux sous-segments :

– Celui des scooters « urbains » : roues de 12 à 14’’, cylindrée moyenne, gabarit réduit pour offrir une maniabilité accrue dans le trafic, idéal pour une utilisation urbaine

– Celui des scooters « sport touring » : roues de 14 à 17’’, moteur de forte cylindrée (de 400 cm3 et plus), puissante, racée et au design résolument sportif, capable d’évoluer hors agglomération,

– Celui des scooters « grand tourisme » : combinant les prestations sportives des scooters sport touring avec des équipements haut de gamme (éclairage full LED, poignées chauffantes, connectivité, prise 12 V, freinage ABS de série…) et des capacités d’emport considérables (coffre grande capacité, vide-poches),

L’idée GT associe donc des aptitudes sportives à un standing évident. D’où le succès des GT auprès des cadres, jamais démenti depuis le début des années 2010.

Des cylindrées allant de 125 à 600 cm3

Forcément, le label GT a été récupéré pour servir d’argument commercial et indiquer des scooters haut de gamme. Au début réservé aux scooters de grosse cylindrée, il a été attribué à des scooters de cylindrée moyenne, c’est-à-dire de 125 à 300 cm3.

Outre des mécaniques performantes, les constructeurs ont transposé les codes de la moto sportive dans le monde du scooter GT : fourche inversée, mono ou double amortisseur, coffre grande capacité permettant de loger un casque intégral, autonomie accrue.

De quoi envisager sereinement de longs trajets sur voies rapides, des balades dominicales sur des routes sinueuses, et les trajets quotidiens domicile-boulot du commuteur.

Les scooters GT sont évidemment les plus onéreux. Comptez 5000 € environ pour un modèle GT 125, et plus de 10 000 € pour un modèle GT 500+ !

Le segment spécifique des scooters GT 125

En France, les constructeurs japonais et taïwanais ont réussi à développer le segment très particulier des scooters GT dans la catégorie des 125 cm3. Fin 2018, ils représentaient environ 60 % des nouvelles immatriculations de scooters. À l’instar des modèles à plus forte cylindrée, ils offrent des performances élevées et une qualité de fabrication haut de gamme.

La réforme des permis de 2013 n’est également pas étrangère à ce succès. Les GT 125 sont accessibles avec un permis B assorti d’une formation de sept heures, contrairement à leurs grands frères qui requièrent le permis moto.

Scooters trikes : la révolution des scooters 3 roues
C’est quoi un maxi scooter ?