Qui peut conduire un scooter sans permis ?

Vous avez déjà vu quelqu’un conduire un scooter sans permis ? Vous vous demandez comment cela est possible. Qui peut avoir ce privilège ? Quel genre de scooter se laisse facilement conduire sans avoir besoin d’un permis ? En un mot, vous vous posez des tas de questions à propos de ce sujet. On vous invite alors à tout découvrir dans ce présent article.

 Âge légal pour conduire un scooter sans permis

L’âge demeure le critère déterminant vous permettant d’obtenir un permis de conduire pour scooter. L’âge minimum est en général fixé à 14 ans. Dans cette optique, si vous êtes par exemple né avant la fin de l’année 1987, vous êtes alors libre de conduire un scooter électrique ou un autre modèle sans nul besoin d’avoir un brevet ou un permis. En outre, si vous êtes venu au monde à partir du 1er janvier 1988, vous devez vous munir d’un brevet de sécurité routière (BSR) chaque fois que vous êtes amené à votre scooter sur la route. Par ailleurs, si vous avez eu exactement 14 ans durant l’année 2013, la loi vous oblige alors à être titulaire d’un permis AM, dans l’espoir de conduire votre scooter en toute liberté et en toute légalité. En un mot, tout dépend exclusivement de votre date de naissance ou plus précisément de votre âge.

De quelle catégorie de scooter s’agit-il ?

À part l’âge, la conduite d’un scooter sans permis dépend également du type ou plus précisément de la catégorie de deux roues en question. Dans ce sens, il vous est possible d’utiliser librement votre scooter sur la voie publique à condition que celui-ci possède une cylindrée inférieure ou égale à 50 CC. Cela concerne évidemment les deux-roues avec des moteurs à combustion interne. Pour les autres types de motorisations, à l’exemple d’un scooter électrique, la puissance optimale ne doit en aucun point excéder 4 kW. En effet, la conduite d’une catégorie de moto dont la puissance va au-delà de cette limite doit être justifiée par l’obtention d’un permis de conduire de catégorie A.

Un mot sur l’assurance scooter sans permis

La souscription à une assurance est obligatoire, quelle que soit la puissance du scooter. À ce propos, vous êtes obligé de souscrire une formule d’assurance deux-roues avec une garantie responsabilité civile. Cette dernière qui vous permet de bénéficier d’un minimum de couverture en cas de dommages causés à un tiers, dans le cadre d’un accident avec votre scooter sans permis. Il vous appartient par la suite de choisir la formule d’assurance complémentaire qui correspond à vos besoins en matière de garanties et de couvertures.

Permis A1 : quels types de deux-roues puis-je conduire ?
Zoom sur le permis AM pour conduire un scooter, une mobylette ou une moto de 50 cm3 max