C’est quoi un maxi scooter ?

Scooter ou Moto ? Le Maxi-scooter combine, en quelque sorte, le meilleur des deux. Puissance, grâce à une cylindrée importante. Tenue de route, grâce à une partie-cycle issue des motos sportives. Confort, grâce à des niveaux d’équipement inédits sur les scooters classiques. Zoom sur les raisons d’un succès grandissant.

A mi-chemin entre scooter et moto

En matière de deux-roues, les scooters de 400 – 650 cm3 ont envahi le paysage urbain. Grâce à de telles cylindrées, ils peuvent être utilisés sur route et en milieu citadin, les vitesses de pointe communiquées approchent allègrement les 160 km/h. A cylindrée égale, le maxi-scooter se révèle généralement plus maniable qu’une moto, permettant de se faufiler aisément.

Les maxi-scooters transposent les codes de la moto sportive dans l’univers du scooter : cadre tubulaire, fourche inversée, roues larges, amortisseur en position centrale, bras oscillant … Combinées avec les dernières technologies (dont le freinage ABS) et un équipement haut de gamme (poignées chauffantes, bulle réglable, connectivité, éclairage full LED…), ces caractéristiques expliquent le succès croissant de ce segment.

Chaque constructeur voulant proposer un package différent, des déclinaisons sont forcément apparues : GTscooter sport touring, scoot-trail, scooter-crossover. Mais toutes conservent les mêmes traits de base, à commencer par la transmission automatique (par variateur, le plus souvent).

Un succès grandissant depuis la réforme du permis de 2013

Le permis moto A2 a été réformé en 2013. Il permet aux motocyclistes l’accès aux deux-roues de grosse cylindrée, dans la mesure où leur puissance ne dépasse pas 35 Kw (soit 47,6 chevaux). Il est donc possible de passer son permis moto sous la catégorie Automatique, c’est-à-dire en maxi-scooter. Le permis obtenu est à l’avenir convertible pour vous permettre de conduire une véritable moto.

Cette réforme a clairement facilité la croissance de ce segment des deux-roues. Fin mai 2019, ce sont près de 7200 maxi-scooters nouvellement immatriculés, sur près de 22 000 scooters immatriculés durant ces cinq premiers mois.

Points forts : sécurité, équipement, maniabilité

Pour séduire le scootériste, l’argument technologique est prépondérant dans le segment des maxi-scooters, au même titre que le design. Car les prestations sportives s’accompagnent d’options de série pour la sécurité : freinage ABS de série, système antivol inédits, suspensions actives.

L’autre point fort du maxi-scooter réside dans ses espaces de rangement, faibles voire inexistants sur une moto. Ces espaces permettent de loger ses courses, un casque jet / intégral de réserve, un sac d’ordinateur, … Les vide-poches à l’avant complètent le coffre sous la selle.

Scooters trikes : la révolution des scooters 3 roues
Zoom sur les GT : considérés comme les scooters les plus haut de gamme